Pourquoi est-il mauvais de dormir sur le ventre ?

Au risque de décevoir, dormir chaque nuit sur le ventre nuit à votre corps. Descriptif des différents effets que cela provoque.
  
  
   

Le dos creusé

On se garantit à plus ou moins long terme des douleurs lombaires. Dans cette position, on augmente la lordose physiologique, c’est-à-dire que l’on accentue le creux entre le bassin et le bas des côtes, ce qui entraînera des pressions au niveau des disques vertébraux, des lombaires et du sacrum.

 

La tête tournée

Pour, on tourne naturellement la tête à droite ou à gauche. Mais dans cette position, on exerce une rotation sur les vertèbres cervicales. Maintenir la position chaque nuit et sur le long terme, peut entraîner des courbatures au réveil, voire une arthrose prématurée.

 

La respiration

Si l’on n’en prend pas réellement conscience pendant le sommeil, dormir sur le ventre nuit pourtant à la respiration par une mise en tension des muscles de la déglutition et de la trachée. Sur le ventre, la cage thoracique a moins d’amplitude pour s’ouvrir, car bloquée par l’appui ventral. Plus tard cette dernière peut s’enraidir et provoquer une arthrose prématurée.

 

Les tendons raccourcis

Le phénomène s’observe surtout chez les sportifs, notamment chez les amateurs de running. Lorsque l’on dort sur le ventre, les talons se rapprochent plus facilement des mollets ce qui favorise le raccourcissement du tendon d’Achille. Sachant que l’exercice de la course à pied renforce les muscles jumeaux (muscles du mollet), ils sont également raccourcis. De bons étirements s’imposent.

 

Avis aux adeptes du plat ventre : quelques astuces pour limiter les dégâts

L’amour pour cette position ne s’explique pas. Pour certains, elle renvoie à l’enfance et est rassurante, pour d’autres elle offre simplement un maximum de confort. Dans ce cas, on limite la casse.

On commence par abandonner son oreiller et dormir à même le matelas. Ensuite, on place un petit coussin, de la taille d’une moitié d’oreiller, au niveau du bas ventre, pour éviter de creuser le dos. On laisse sortir les pieds du matelas. On bannit pour finir le matelas mou, ultime danger pour la colonne vertébrale. On lui préfère un matelas ferme pour éviter que le corps ne s’enfonce dans ce dernier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *